Atelier d’initiation aux instruments de musique traditionnels roumains

Arthis – La Maison Culturelle Belgo-Roumaine, Street Art Music, Arthis Artists, le Réseau des Bibliothèques-médiathèque...

Lire la suite...
Dacia Felix, grandeurs de la Roumanie antique

Exposition
...

Lire la suite...
Comme à la maison ! : Roumanie

Archipel – Centre Culturel de Berchem Sainte-Agathe et Koekelberg,...

Lire la suite...
CUISINEMA: Roumanie

Centre Communautaire De Maalbeek, Arthis - La Maison Culturelle Belgo-Roumaine et Romavrouwen organisent

Dans...

Lire la suite...
Rencontre avec la communauté moldave de Belgique

Arthis – La Maison Culturelle Belgo-Roumaine accueille

Samedi 28.09.2019 à 18:30Lire la suite...

Le vote des citoyens roumains vivant à l’étranger

Arthis – La Maison Culturelle-Belgo Roumaine et Radio-TV Arthis

participent

Lire la suite...

Conférences : La Roumanie, au cœur de l’Europe

À l’occasion du Festival Europalia 2019 – La Roumanie à l’honneur (01.10.2019 > 02.02.2020)

...Lire la suite...
Fête de la rue de Flandre – Bruxelles

Fête de la rue de Flandre – Bruxelles

...Lire la suite...
Exposition de peinture et de sculpture: Chimères

Arthis - La Maison Culturelle Belgo-Roumaine et Arthis Artists organisent

...

Lire la suite...
Divercity 2019

Arthis - La Maison Culturelle Belgo-Roumaine, Zamfira, Elle/Zij – Femmes Roumaines en Belgique
organisent dans le cadre de

...Lire la suite...

Arthis - La Maison Culturelle Belgo-Roumaine et Arthis Artists organisent

Exposition de peinture et de sculpture
Chimères

Expo zamfirabirzu 2019

Artistes:
Zamfira Bîrzu
Gabriela Drinceanu

Vernissage : vendredi 11.10.2019 à 19:00
Arthis - Rue de Flandre 33, 1000 Bruxelles

Info: 02/511.34.20 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. – Exposition ouverte: 11.10-11.11.2019

En coll. avec : Union des Artistes Plasticiens de Roumanie, Mairie du Municipe Iasi, Université Nationale d’Art George Enescu, Radio-TV Arthis, We in Europe. Avec le soutien de: Fédération Wallonie-Bruxelles, VGC, Cocof, Stedenfonds, Ville de Bruxelles.

Le thème de l’exposition gravite autour de l’idée de « Chimères » et de l’universalité des mythes et des mythologies, des archétypes, en soulignant les racines symboliques communes de l’espace européen, transmises par les deux artistes à travers le filtre de leur propre style (...).

Zamfira Bîrzu est considérée par la critique de spécialité comme une des meilleures portraitistes contemporaines, qui surprend par ses typologies humaines toute une psychologie de l’identité. À la limite de la lecture du code figuratif, les œuvres de Zamfira Bîrzu exposent une idée picturale unique, avec une chromatique spécifique. En percevant la nature plutôt comme genèse et non comme ensemble des formes chromatiques finies, l’univers se transforme pour l’artiste dans un réseau dense de signes, de correspondances, où les formes s’englobent et se suggèrent réciproquement (...). Avec une chromatique qui rappelle les vitraux médiévaux, à travers des assemblages de mosaïques post-modernes, la peinture de Zamfira Bîrzu oscille entre le présent et le passé, entre le miracle de la découverte, de la vie, et le choc de la rencontre de celui-ci avec le réel. Le résultat est un monde de grâce, avec une lyrique intrinsèque, un monde des mythologies universelles juxtaposées aux mythologies personnelles.

Gabriela Drinceanu est, avec certitude, une voix distincte de la sculpture roumaine actuelle, avec une vaste activité professionnelle (...). L’artiste est fascinée par la structure iconographique ou d’organisation spatiale hiératique, mais elle n’appose pas son empreinte que légèrement, au niveau conceptuel. Ce qui prime n’est pas le corps, en tant que structure et ni même le sens qu’elle transmet (…).

   Les distorsions oniriques de type ready-made, les silhouettes métalliques qui paraissent découpées de l’Univers, les interventions ingénieuses sur le bois sont des revalorisations symboliques et émotionnelles. L’artiste conçoit des situations dans une direction contraire à l’esthétisme baudelairien qui affirme son « goût pour la vérité … opprime et suffoque le goût pour le Beau ». Comme il est clair qu’aujourd’hui plus personne ne juge le Beau en fonction de l’harmonie compositionnelle ou du thème proposé ; ce ne sont pas les aspects extérieurs qui sont affirmés comme réels, mais le sens intérieur des volumes qui accomplissent leur destin.

Texte: critique d’art dr. Maria Bilaşevschi

 

Quoi de Neuf?
Janvier - Juillet 2019

Quoi de neuf 112
Aller au haut